Trading : qu’est-ce que le bruit du marché, et comment l’ignorer ?

On parle de bruit du marché lorsque des informations trop nombreuses perturbent l’analyse et empêche la compréhension des tendances de long terme.

On appelle « bruit du marché » les variations des marchés boursiers sur de courtes périodes. Ainsi, ce terme se réfère aux hasards qui surviennent au cours d’une journée boursière. La multitude d’informations disponibles perturbent l’analyse des investisseurs, les empêchant de comprendre les tendances du marché.

De manière générale, les traders qui travaillent sur des périodes d’une heure considèrent que les graphiques basés sur quinze minutes laissent trop de place aux fluctuations du marché, tandis que ceux qui travaillent sur des périodes de quinze minutes pensent que ceux qui utilisent les plus petites fréquences sont plus susceptibles de subir les fluctuations du marché.

Si les avis diffèrent, tout le monde s’accorde à dire que l’abondance d’information perturbe les analyses, et empêche la compréhension des tendances à long terme, essentielle pour construire des stratégies de trading efficaces.

Qu’est-ce que le bruit du marché ?

Le bruit du marché, c’est l’ensemble des informations non officielles et des rumeurs qui circulent dans les salles de marché. Cet ensemble d’informations forme un bruit, qui peut influencer les cours boursiers.

Ainsi, même une simple rumeur non fondée est susceptible d’influencer un cours sur plusieurs séances, jusqu’à un éventuel démenti officiel. Parfois, des investisseurs mal intentionnés font circuler ce genre d’information afin de dégager des bénéfices. Il s’agit du délit d’initié, une pratique totalement illégale.

Dans le contexte des marchés des titres et actions, le bruit du marché est principalement causé par le trading programmatique, les paiements de dividendes ou d’autres phénomènes qui ne reflètent absolument pas le sentiment réel du marché.

Les traders spéculatifs ou « noise » traders

Certes, le trading comporte toujours un part d’incertitude, mais les traders spéculatifs sont particulièrement réactifs. Ils s’appuient sur les tendances de la journée, sur les hausses ou baisses apparentes des prix, ou sur le bouche à oreille, plutôt que sur l’analyse fondamentale exercée par les traders plus expérimentés.

Ces traders manquent d’expérience et de méthode et effectuent bien souvent des décisions d’investissement irrationnelles, avec une mauvaise gestion du temps et une réaction disproportionnée aux actualités financières. De manière générale, plus le cadre temporel est court, plus il est difficile de distinguer les mouvements pertinents du marché et le bruit du marché lui-même.

Le prix d’un titre variera largement au cours d’une même journée, mais presque aucun de ces mouvements ne représente un changement fondamental dans la valeur perçue de ce titre. La plupart de l’information disponible est du « bruit », et la majorité des traders sont des traders spéculatifs.

Les traders spéculatifs influencent le marché boursier

Il est très fortement déconseillé d’effectuer des opérations en se basant sur des informations reçues le jour même, car le prix d’un titre peut varier de  façon spectaculaire sur une seule session boursière étant manipulé délibérément par des traders professionnels qui cherchent à engendrer des profits.

De plus, l’essentiel de ces opérations sont effectuées par des programmes informatiques, ce qui signifie que de grosses institutions financières ont programmé des ordinateurs afin d’effectuer des opérations lorsque les prix atteignent un certain niveau.

De la même façon, il est conseillé de surveiller l’éventuelle apparition de bulles financières artificielles, qui sont souvent créées lorsqu’un certain nombre de traders spéculatifs se mettent d’accord pour regrouper leurs opérations autour d’une seule société ou industrie, ce qui entraîne une surévaluation du titre en question.

Les traders expérimentés utilisent des informations fiables

Si le bruit du marché constitue la grande majorité de l’information disponible, certaines fluctuations sont connues pour être des indicateurs très fiables. La plupart des traders à succès ont des standards personnels et techniques qu’ils utilisent afin de prendre les meilleures décisions : ils savent combien ils risquent pour chaque opération et quel est le meilleur mouvement à effectuer compte-tenu de leur position actuelle.

De manière générale, les personnes n’ayant pas l’expérience et la méthode pour arriver à ce genre de décisions sont susceptibles de se tourner vers le trading spéculatif. Certes, la prise de décision basée sur des standards particuliers ne supprime pas le risque de mauvaise information, mais les traders qui savent ce qu’ils recherchent ont beaucoup moins de chance d’être influencés par le bruit du marché face à ceux qui se basent sur les nouvelles et fluctuations quotidiennes.

Les différents types de bruit de marché

Les informations sans réelle signification majeure, mais que les traders spéculatifs interprètent comme primordiales dans leurs prises de décisions prennent plusieurs formes : des informations mineures « exogènes (c’est-à-dire des anecdotes, faussement interprétées comme importantes dans le changement des fondamentaux économiques), le « bavardage quotidien » des médias financiers, bloggeurs, etc.

Les traders spéculatifs considèrent ces informations, même si elles sont produites par d’autres traders qui s’adonnent à d’obscures manipulations dans l’espoir que le prix des titres se retourne brutalement.

Techniques pour éviter le bruit du marché

Le meilleur moyen d’éviter le bruit du marché est d’utiliser l’analyse technique, et plus particulièrement les graphiques en barres ou chandeliers japonais. Ces derniers diffèrent des graphiques traditionnels basés sur les courbes de prix, et constituent une mine d’information sur toutes les caractéristiques des prix : comment ils se forment, les accélérations, leurs liaisons avec les indicateurs, etc.

En plus de ces graphiques, des courtiers ont mis au point des instruments permettant d’exprimer les variations d’un cours en se basant uniquement sur des prix, et non sur le temps. Ainsi, la fermeture des marchés n’a aucune influence sur la construction des graphiques, et la courbe ne se construit qu’avec un mouvement significatif.

Conclusion sur le bruit du marché

Le bruit du marché est inévitable, en particulier pour les traders qui pratiquent le Forex. Il n’est pas forcément nécessaire de se baser sur les évènements qui se produisent, surtout lorsqu’on ne les comprend pas complètement.

La stratégie la plus productive en matière d’investissement est de connaître son cercle de compétences et de s’y tenir. Etre conscient des mouvements « moutonniers » des marchés sera également très utile, afin de les écarter. En bref, nous vous conseillons de vous concentrer sur les fondamentaux, dans une optique de long terme.