Qu’est-ce que la volatilité du marché ?

La volatilité est un outil statistique largement utilisé par les traders afin de mesurer les fluctuations de la valeur d'un actif, et donc son risque.

La volatilité des marchés fait peur aux investisseurs. Leur quotidien est ponctué par des fluctuations boursières et grands retournements de situation. Mais ce que l’on oublie bien souvent, c’est que la volatilité est le gagne-pain du trader.

Loin d’être quelque chose de négatif, elle offre des opportunités de trading nombreuses et attrayantes. Mais qui dit potentiel de gain accru dit aussi risque de perte accru. Ainsi, il est impératif pour les traders d’être capables d’analyser les conditions du marché, et de s’adapter rapidement aux changements.

La volatilité des marchés est une mesure statistique qui a été étudiée, observée et analysée pendant des décennies. Sa caractéristique est de mesurer l’amplification de la variation d’un cours : si un titre financier a une volatilité élevée, cela signifie que son cours varie fortement, voire de façon exagérée sur une période donnée.

A l’inverse, si la volatilité d’un titre est faible, cela signifie que son cours varie peu et de façon assez cohérente. Dès la fin des années 90, les marchés financiers ont connu une très grande mobilité, s’en est suivie une période de calme dans les années 2000. Mais les crises successives n’ont rien arrangé et aujourd’hui, les bourses se trouvent dans une phase de fluctuation quotidienne.

Qu’est-ce que la volatilité des marchés

Le terme volatilité désigne la mesure de l’étendue des fluctuations de la valeur d’un actif, et donc de son risque. Il s’agit d’un indicateur essentiel pour déterminer la fluidité d’un marché. En théorie, un investisseur achètera un actif financier présentant une forte instabilité uniquement si son rendement potentiel est important.

Pour cette raison, des cours très bas sont souvent observés durant les périodes de grande volatilité des marchés, ce qui permet aux acheteurs d’anticiper des rentabilités plus importantes. Mais la réciproque est vraie : cette instabilité augmente très fortement durant les périodes de bulle spéculative.

Le calcul de la volatilité est basé sur différents modèles

La volatilité se calcule grâce à l’écart type des rentabilités relatives à l’actif. La méthode de calcul prend pour hypothèse que l’évolution future du cours sera déterminée par son évolution passée, ce qui est vivement contesté par certains spécialistes.

En effet, cette quantification utilise l’écart type historique des variations de rentabilité, ce qui signifie qu’elle se base sur la courbe gaussienne des hausses et baisses de prix de l’actif, et ce sur une suite de périodes historiques.

En conséquence, les investisseurs se basent souvent sur des méthodes indirectes, telles que le modèle de Black et Scholes selon lequel le prix d’une option européenne ne dépend que de la volatilité du sous-jacent, et non pas de son rendement moyen.

 

  1. Deux catégories de volatilité

La volatilité historique se base sur les évolutions passées d’un titre

Il s’agit de la volatilité la plus facile à calculer, et donc la plus abordable pour les traders novices. En effet, elle de nécessite que très peu d’outils statistiques.

La volatilité historique peut être calculée sur différents horizons temporels en fonction de l’analyse désirée. Mais cette méthode a une limite, et pas des moindres : il est délicat de se fier aux données historiques dans l’optique de prédire des variations futures. La volatilité historique se mesure grâce à l’écart-type sans biais de la rentabilité sur une certaine période.

La volatilité implicite se base sur le prix du risque d’une option

La volatilité implicite représente l’instabilité qu’anticipent les acteurs du marché, mais uniquement pour la durée de vie de l’option. Cela transparaît donc dans le prix de l’option. En bref, il s’agit du prix au risque pour une option donnée.

En toute logique, plus la volatilité implicite sera élevée, plus la prime de l’option sera à son tour élevée. Il existe trois facteurs qui influencent cette instabilité : le prix de l’option, sa maturité et le niveau du taux sans risque.

 

  1. Comment appréhender la volatilité sur les marchés

Marchés à faible volatilité

Sur les marchés, une volatilité faible se traduit par un nombre réduit d’opportunités de trading, ainsi qu’un volume croissant de transactions infructueuses. L’erreur de la plupart des traders inexpérimentés est d’essayer de nouvelles techniques, ou de trader en suivant son intuition : s’écarter de ses plans de trading  peut coûter très cher sur le long terme.

Nous vous conseillons de ne pas négliger la qualité de vos transactions lorsque vous opérez sur ce type de marché. Il est peut-être temps de vous demander si vous pouvez appliquer votre expérience à d’autres marchés. Une faible versatilité peut mener à choisir des cibles de prix plus proches, ce qui à terme réduit les profits.

Il existe deux méthodes pour compenser cette faible valeur. La première est de placer des ordres de stop loss plus près du point d’entrée de la transaction, ce qui aide à préserver les ratios profit/risque.  Cette stratégie est particulièrement recommandée dans le cas où vous souhaitez élargir votre univers de trading.

La seconde méthode est d’augmenter la taille des transactions afin de réaliser des profits plus importants à partir de fluctuations plus petites, ce qui accroît les risques de perte.

Marchés à forte volatilité

Sur les marchés à forte volatilité, l’enjeu est de reconnaître et saisir les opportunités de trading au plus vite. Les investisseurs doivent garder en tête que même si la gestion du risque est primordiale, elle est vitale sur ces marchés.

L’oubli d’un seul ordre de stop loss est susceptible d’avoir des conséquences dévastatrices sur le capital investi. Vous l’avez compris, les marchés à forte instabilité offrent davantage d’opportunités aux traders. Face à de multiples options d’investissement, nous conseillons de réduire la taille de chaque transaction.

En effet, les capitaux investis augmentent, mais le risque global est réduit grâce à la diversification sur un plus grand nombre de produits financiers. Sur ces marchés, les traders deviennent plus gourmands et les fortes fluctuations entraînent souvent la hausse des profits.

Mais il est difficile de rester dans une transaction lorsque la volatilité est trop forte. C’est pourquoi il est conseillé aux traders de déplacer les ordres de stop loss plus loin des points d’entrée.

La volatilité des marchés : conclusion

Comme nous en avons discuté, un niveau de volatilité élevé rime avec des mouvements de prix plus importants, et donc des opportunités de trading plus fructueuses. Mais attention, cela signifie également que les mouvements de prix sont moins prévisibles, et les retournements plus agressifs. C’est particulièrement dangereux pour les traders novices. Avant de commencer à trader sur ce type de marchés, il est impératif de connaître la gestion du risque.