Introduction à la gestion des risques

Alvexo vous décrit comment protéger vos investissements grace à une bonne gestion des risques.

Il existe un dicton fréquemment utilisé dans le milieu du Trading : « Les bons traders gèrent les risques, les mauvais pourchassent les profits ».

Ce cliché est beaucoup plus près de la réalité que l’on peut le croire. En effet, ce concept est un élément essentiel à la bonne pratique du trading, malgré le manque d’importance que lui accordent de nombreux novices dont les chances de percer dans ce domaine sont quasiment inexistantes.

Cet article a pour but de mettre en garde le lecteur de l’importance décisive d’une bonne gestion du périlleux facteur aléatoire compris dans toutes prises de positions spéculatives. En outre, seront exposées différentes méthodes à même de vous permettre de réduire au minimum le potentiel de risques inclus dans le trading.

Pourquoi une bonne gestion des risques est-elle si déterminante ?

Une gestion des risques pondérée va de pair avec tout succès commercial. Bien qu’il soit généralement difficile d’obtenir des rendements élevés sans prendre une certaine part de risques, tout trader doit trouver le juste équilibre entre le risque encouru et les rendements attendus.

En règle générale, le risque élevé est associé à des rendements élevés, mais ce n’est pas  toujours le cas. Un risque élevé peut signifier que sans capitalisation adéquate, vous  risquez de perdre votre capital.

Concepts de gestion des risques

Il existe différentes méthodes des gestions des risques. De la taille de la marge et de l’effet de levier jusqu’à la gestion des risques pris sur des positions individuelles. C’est au moment de la mise en place de la marge et de l’établissement de la proportion de l’effet de levier qu’on retrouve généralement la source de toutes pertes importantes.

Marge et effet de levier vont de pair

Brièvement, le ratio de levier est le montant d’endettement supplémentaire que vous pouvez utiliser pour chaque euro investi. Par exemple un effet de levier de 1/100 signifie que vous pouvez disposer de 100 euros pour chaque euro investi.

Attention, ce procédé est une arme à double tranchant : un effet de levier peut potentiellement décupler vos bénéfices mais il peut en faire autant pour vos pertes.

La marge est la somme d’argent qui doit être déposée à titre de garantie lorsque vous  ouvrez une position de trading. Le montant de marge est déduit du capital présent sur votre compte et est retenu tant que votre position est maintenue ouverte/active.

Une bonne gestion des risques consiste premièrement à déterminer la proportion d’effet de levier que vous souhaitez, et que vous êtes en mesure d’utiliser sur chaque placement et deuxièmement examiner la nature des exigences de dépôt de marge pour toute ouverture de position.

Alors que l’utilisation d’un effet de levier trop élevé peut être tentante, il faut toujours garder à l’esprit que ce recours va tout autant augmenter vos risques.

On a tendance à affirmer que le ratio de levier le plus adapté au marché des devises se trouve entre 1/50 et  1/200, en fonction de votre capital.

Position Sizing et Trade Size

Le « Position Sizing », le dimensionnement de position, consiste à déterminer combien investir (et risquer) sur chaque prise de position.

La plupart des traders ignorent généralement comment évaluer à bon escient ce montant. Certains choisissent des lots au hasard, tandis que d’autres s’en tiennent  à la taille minimale des lots (qui est généralement 0,01 lot ou micros lots).

Trader avec une petite somme minimise évidemment les risques mais en fait autant pour le montant potentiel des gains et vice-versa. Voici une liste de questions à se poser afin d’établir un montant plus précis :

  • Quelle proportion de mes actifs ou de mes capitaux puis-je risquer sur cette opération ? La réponse doit s’exprimer en pourcentage afin de pouvoir évaluer plus précisément l’impact que pourrait avoir un placement maladroit sur l’ensemble de vos dépôts. Si vous ne disposez que de 1 000 euros, ne vous laissez pas tenter à placer la moitié sur une seule opération. Les bonnes occasions de trading sont chaque jour très nombreuses et vu que le pourcentage de revenu est relativement restreint, personne ne s’est jamais enrichi en une seule opération. Le trading est un effort de longue haleine et les gains d’un trader ne deviennent importants qu’après une longue série de petits placements fructueux. Répartissez donc votre capital en investissant à chaque fois un faible pourcentage de celui-ci.La plupart des professionnels du trading vous recommanderont de ne jamais placer plus de 1 à 5% de votre argent sur une seule position. Souvenez-vous « qui va lentement, va surement ».
  • Prenez garde de ne jamais dépasser le niveau de Stop-Loss que vous vous êtes fixé, même si vous êtes « certain » que cela en vaut le coup. Ce genre d’état d’esprit impulsif est le pire ennemi du trader. Faites preuve de discipline et forcez-vous à porter un jugement éclairé sur chaque situation se présentant à vous.

 

  • Faites usage des analyses et des instruments de calculs mis à votre disposition sur le site d’Alvexo et sur la plateforme de trading que vous utilisez. N’hésitez pas non plus à vous adresser à des experts ou à des personnes plus expérimentées que vous par le biais de chat ou d’autres moyens de communication. Croyez-nous, cela vous évitera beaucoup d’erreurs et de déboires inutiles.

 

Utilisation d’un Stop Loss et son importance

Quelle que soit l’envergure de votre investissement, vous devez impérativement poser un ordre de Stop loss. Celui-ci indiquera à votre courtier (ou à votre logiciel de trading) la limite des pertes que vous êtes disposée à endosser sur cette position et de fait, quand quitter le marché.

Supposons que vous avez engagé une position haussière sur la paire  EUR/USD en visant le niveau de 1.1008, et que vous avez défini un Stop Loss de 10 Pips, soit à 1.1018.

Dans ce cas, si au lieu de s’élever la paire se met à chuter et atteint la limite que vous avez déterminée (1.1018), vos pertes se résumeront à seulement 18 pips (ou la valeur monétaire appropriée basée sur la taille du contrat que vous avez échangé).

Dans le cas inverse, c’est-à-dire que votre placement a dépassé vos attentes, il vous est toujours possible de déplacer ce seuil de pertes plus haut, afin de vous garantir un certain gain, tout en laissant la porte ouverte à de nouveaux profits par la suite.

Veillez à ne pas placer votre Stop loss trop proche de votre point d’entrée. En effet, certains marchés peuvent évoluer en dent de scie et le fait que la tendance soit en baisse durant un certain laps de temps ne signifie pas que le mouvement positif prévu ne se réalisera pas à plus long terme.

En d’autres termes, le trading n’est pas une science exacte et les sentiers qui vous guideront à vos objectifs peuvent être pavés d’aléas.

Couverture (Hedging) pour minimiser  les risques

Un certain niveau d’expertise est nécessaire pour parvenir à utiliser à bon escient une couverture de risque. Cette méthode peut-être utilisée de deux façons :

1.Le Hedging simple : cette technique consiste à placer à la fois un ordre d’achat et un ordre de vente sur la même devise. Cela garantit que quelle que soit la manière dont les prix évolueront, vous allez obtenir un certain gain.

Toutefois, le Hedging simple est plus complexe qu’il ne semble. Supposons que vous preniez une position haussière sur la paire EUR/USD à 1.10. Toutefois, la paire ne s’élève seulement qu’à 1.1050 avant de faire subitement marche arrière.

Si vos Stop-loss ont été placés par exemple à 1.09 (soit une restriction de perte de 100 Pips maximum) et qu’au même niveau de départ (1.1050) vous avez placé un ordre de Hedging sur des positions baissières, vous allez empocher des gains sur ce mouvement baissier.

En conclusion, alors que votre position haussière vous a causé une perte de 100 Pips, votre nouvelle position baissière allant de 1.1050 à 1.09 vous a fait gagner 150 pips, soit un profit de 50 Pips (-100 sur la position haussière, +150 sur  la position baissière), plutôt qu’une perte de -100 Pips.

Cela dit, tous les courtiers de Forex ne permettent pas d’appliquer cette méthode de Hedging sur la même paire de devises. Vérifiez avec votre courtier avant  d’envisager l’utilisation de cette technique.

2. Hedging avancé : ce type de couverture consiste à prendre plusieurs positions  sur différents instruments dans la cadre d’une stratégie qu’on appelle «corrélation de devises ou d’actifs ».

Ce concept se base sur le fait que certains actifs ont tendance à se comporter de façon similaire tandis que d’autres, de façon inverse.

Par exemple, dans un mode Risk-On, les actifs de refuge (l’or, le Yen) se déprécient tandis que les actifs risqués (actions, devises instables ou dynamiques) suscitent l’intérêt des marchés. Dans un mode Risk-off, la situation s’inverse.

Les traders peuvent utiliser un type de couverture appelé « corrélation d’actifs » comme  moyen de doubler leurs investissements en plaçant plus d’ordres sur des actifs dotés du même « ADN ».

La gestion des risques : aucune garantie

La conclusion qui s’impose aux traders est que les marchés financiers sont intrinsèquement risqués et personne ne peut se porter garant qu’une configuration qui fut fructueuse antérieurement le soit toujours actuellement.

La gestion des risques fait partie intégrante et indissociable du trading. Toutefois, à l’aide de techniques de contrôle correctement appliquées, il est possible de réduire au minimum l’influence de ce facteur.