RSI et autres principaux indicateurs dynamiques

Les indicateurs dynamiques sont des éléments clés pour comprendre l’évolution du prix des actions

Dans le cadre des marchés financiers, le dynamisme (ou momentum, en anglais) correspond à l’intensité de l’évolution des prix dans une certaine direction. L’essor de cette dynamique renforce l’éventualité de la poursuite de la hausse des prix. Il en est de même dans le sens inverse, c’est-à-dire qu’un dynamisme négatif plus prononcé présage de la poursuite de cette tendance baissière et donc la baisse des prix. L’ampleur de ce dynamisme témoigne du volume des échanges et des transactions, que ce soit à l’achat  ou à la vente, et sert à mesurer l’intensité de la tendance.

Les indicateurs dynamiques sont des éléments clés pour comprendre l’évolution du prix  des actions. Il est établi que la vivacité de l’élan d’une tendance influence le dynamisme des prix, à la hausse comme à la baisse. De ce fait, le ralentissement de cet élan précède souvent l’approche d’un changement de direction des prix, soit une courte correction ou  une inversion de tendance prolongée.

Types d’indicateurs dynamiques

Les indicateurs dynamiques (momentum) se présentent sous des formes diverses et bien que la manière de les calculer peut différer, le principe reste presque toujours le même. Les indicateurs les plus couramment utilisés sont les suivants :

  • Le RSI (Relative Strength Index)
  • La divergence et convergence des moyennes mobiles (MACD)
  • Les oscillateurs stochastiques
  • Les taux de variation (ROC)
  • La gamme de pourcentage de Williams  (%R)
  • Le CCI (Commodity Channel Index)

Les indicateurs dynamiques ont généralement tendance à osciller tout le long de la courbe des prix et représentent principalement les niveaux de surachat ou de survente d’un actif (ascendant ou descendant). Mais il est possible de tirer plus d’informations, tout autant précieuses, des mouvements de ces oscillateurs.

RSI : Relative Strength Index

L’Indice de Force Relative est basé sur une théorie développée par J. Welles Wilder et  est communément appelé Wilder RSI. Le RSI 14 est la configuration courante pour cet  indicateur utilisé pour comparer la ténacité du prix actuel par rapport à 14 périodes antérieures. Les niveaux RSI de 70 et 30 témoignent respectivement du surachat ou de la survente d’une valeur. Le graphique ci-dessous montre l’oscillateur RSI près de niveau  70 et 30, indiquant l’emplacement charnière où la tendance des prix s’est inversée.

Le RSI indique les niveaux de surachat et de survente

En plus de niveau 70 et 30, le niveau 50 est fréquemment utilisé pour déterminer l’intensité de l’impulsion. Quand le RSI dépasse le niveau 50, que ce soit selon une trajectoire haussière ou baissière, il faut s’attendre à ce que les prix continuent dans cette même  tendance dominante. D’autres périodes de RSI peuvant être utilisées au lieu de 14 sont celles de 7, 13 et 21 qui peuvent être appliquées à n’importe quel autre type d’actif.

Divergence et convergence des  moyennes mobiles (MACD)

L’indicateur MACD est un indicateur de tendance dynamique qui utilise un histogramme, la ligne MACD et la ligne de signal. Il a été développé par Gerald Appel à la fin des années 70 et il est l’un des indicateurs les plus simples à manier. Les réglages les plus couramment utilisés dans le cadre du MACD sont les périodes de 9, 12 et 26 jours. C’est un indicateur  très prisé quand il s’agit de mettre en valeur le changement de direction dans la tendance des prix. L’oscillateur MACD se déplace autour de la ligne zéro et signale l’intensité du dynamisme croissant ou décroissant d’une courbe de tendance. En plus de l’histogramme, le MACD et les filtres de ligne du signal représentent également des signaux haussiers et baissiers.

Indicateur MACD
L’indicateur MACD signale un élan baissier et haussier

L’oscillateur MACD est composé de l’histogramme qui montre la convergence et la
divergence entre la moyenne mobile exponentielle (EMA) de 12 et 26.  La ligne MACD (en bleu sur le tableau) trace la différence continue de la moyenne mobile entre le court et  long terme,  tandis que la ligne de signal (pointillée) est la période 9  EMA de la ligne  MACD. L’oscillateur MACD est utilisé en conjonction avec les moyennes mobiles sur le prix  afin de donner une  image claire de l’évolution du marché et des variations dans l’intensité des tendances.

Les oscillateurs stochastiques

Les oscillateurs stochastiques sont un autre type d’indicateur d’évolution développé par  George Lane dans le milieu des années 90. Les oscillateurs stochastiques permettent de  déterminer le niveau des prix au moment de la clôture par rapport à l’écart (range) entre le plus haut et le plus bas niveau de la courbe, sur une période déterminée. Ce qui caractérise les oscillateurs stochastiques, c’est qu’ils permettent de mettre en valeur la perte de vitesse d’une tendance. Les oscillateurs stochastiques sont constitués de deux lignes  désignées par les signes %K et % D. La ligne %K mesure en pourcentage l’endroit où se trouve le niveau de clôture actuel par rapport au niveau le plus bas d’une période précise. Le %D correspond à 3 moyennes mobiles (SMA) et donne certaines indications concernant les taux de survente ou de surachat. Les oscillateurs stochastiques disposent  de paramètres par défaut de 14, 3 et 3 et s’expriment par l’intermédiaire de trois variantes.

  • Un stochastique rapide utilise le %K et 3 période %D également connu sous le nom de 14, 3.
  • Les stochastiques lents utilisent le %K qui est juxtaposé à une  période de 3 SMA et  le %D est la période 3 SMA du %K.
  • Les stochastiques complètes utilisent la période de rétrospection de 14 périodes  précédentes combinées au %K et au %D de 3.

Les oscillateurs stochastiques évoluent entre 0 et 100. Un dépassement de la marge située au-delà de 80 et en dessous de 20, représente les niveaux de surachat et de survente.

Oscillateur stochastique (14, 3, 3) avec les niveaux de surachat/survente 80 et 30
Oscillateur stochastique (14, 3, 3) avec les niveaux de surachat/survente 80 et 30

D’autres paramètres communs des stochastiques comprennent 5, 3, 3 et 8, 3, 3, et sont plus sensibles aux changements de quantité de mouvement à court terme, tandis que 21, 5, 5 sont plus utiles à long terme afin de déceler les changements d’intensité des mouvements dans le prix.

Utilisation des indicateurs dynamiques

Peu importe les indicateurs dynamiques que vous utilisez, ils se manient tous d’une manière similaire. Vous pourrez trouver d’autres moyens d’identifier des tendances de marché dans cet article.

Surachat/survente : lorsque que l’indicateur révèle qu’un actif est survendu ou sur-acheté, il faut généralement s’attendre à un changement de direction dans la courbe des prix. Cette règle est particulièrement appliquée lorsque les prix  se déplacent  latéralement plutôt que dans le cadre du tracé général d’une tendance.

 

Oscillateur
Oscillateur – niveaux de surachat/survente à l’intérieur d’une marge

Divergence : la divergence est un concept utilisé pour comparer les niveaux de prix les plus hauts et les plus bas par rapport à l’oscillateur. En général, les futures limites de tendances  devraient correspondre à celles constatées par l’oscillateur. Lorsqu’il y a une divergence  ou une incohérence, cela indique un potentiel changement dans la course des prix. On distingue des divergences régulières et cachées et chacune d’elles sont catégorisées  comme haussière ou baissière.

4 types de divergences
4 types de divergences

Support/résistance : les oscillateurs permettent également de fixer des niveaux de  support et de résistance potentiels sur le graphique. Dans la plupart des cas, lorsque l’oscillateur est en surachat ou en survente, le prix change de direction. Le point de pivot forme alors un niveau de support ou de résistance. Le tableau ci-dessous indique ces  points de charnière en rouge et en vert, indiquant les niveaux de support et de résistance, ainsi que la réaction des prix à l’approche de ces niveaux précédemment tracés. Pour en apprendre plus sur la meilleure manière de mettre à profit les niveaux de support et de résistance, consultez l’article consacré à ce sujet.

 

Niveau de support et de résistance déterminés par les oscillateurs stochastiques
Niveau de support et de résistance déterminés par les oscillateurs stochastiques

Les indicateurs dynamiques constituent des outils essentiels à l’analyse technique de l’évolution des prix. Lorsqu’ils sont utilisés en conjonction avec les tendances, le niveau de volatilité et le volume du mouvement, ces impulsions peuvent prédirent d’éventuelles  corrections de prix ou des retournements de tendance imminente. Les indicateurs  dynamiques ne sont donc jamais utilisés seuls, mais en conjonction avec des indicateurs de volatilité tels que les bandes de Bollinger ou des indicateurs de tendances comme  les moyennes mobiles.

Afin de compléter vos connaissances sur ce sujet, nous vous invitons à visionner ce clip éducatif traitant de l’analyse des tendances de marchés.