Comment investir sur la bourse de Hong Kong grâce aux ETF

Troisième bourse d’Asie en termes de capitalisation boursière, la bourse de Hong Kong est idéale si vous souhaitez investir sur les ETF.

Comme l’a dit avec justesse l’économiste américain Milton Friedman : “Si vous voulez voir le capitalisme à l’œuvre, allez à Hong Kong.” Regroupant une grande partie des capitaux asiatiques, Hong Kong fait partie des places boursières les plus intéressantes au monde. La volatilité y est très forte, ce qui rend la ville très attractive pour les investisseurs particuliers qui utilisent les CFD, options binaires et ETF afin d’investir sur son principal indice boursier, le Hang Seng. Mais comment les investisseurs étrangers peuvent-ils opérer sur le marché hongkongais ? Dans cet article, nous allons vous expliquer comment les investisseurs étrangers peuvent opérer sur ce marché en toute sérénité grâce aux ETF,  produits financiers bien particuliers.

Hong Kong : « Un pays, deux systèmes »

Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, l’ancienne colonie britannique fonctionne sous le principe tacite de « un pays, deux systèmes ». Hong Kong est une région spéciale administrative, qui fait partie de la Chine sans toutefois qu’on y applique les mêmes règles politiques et économiques. Hong Kong est libre d’exercer un capitalisme sans limite et de gérer son propre système de taxes ainsi que ses capitaux, échanges commerciaux, devises étrangères. La région possède même sa propre monnaie, le Hong Kong dollar. À la mi-novembre 2014, le programme nommé  “Shanghai-Hong Kong Stock Connect” a été lancé, dans le but d’établir un lien entre la bourse de Shanghai et celle de Hong Kong. Cela permet aux investisseurs localisés d’un côté en Chine continentale et d’un autre côté à Hong Kong, d’échanger des actions de sociétés cotées dans chacune des bourses.

Qu’est-ce que les ETF ?

Les ETF ou en anglais “Exchange Traded Funds” sont des paniers d’actions cotées sur les marchés réglementés d’Euronext. On les compare souvent aux fonds mutuels, mais sans leurs désavantages. Pour faire simple, les ETF sont des fonds mutuels qui s’échangent de la même façon que les actions individuelles.  Ils répliquent la variation d’un indice, on parle ainsi d’une gestion passive qui permet à l’actif d’évoluer de la même manière que son actif sous-jacent. Les ETF possèdent de nombreux avantages : ils ont des frais de gestion moins élevés que les fonds traditionnels, facilitent la diversification des portefeuilles, offrent la possibilité de spécialisation et s’échangent comme des actions, c’est-à-dire tout au long de la journée. Ils sont de plus des produits financiers très avantageux du point de vue fiscal.

Comment investir à Hong Kong via les ETF ?

La manière la plus facile pour les investisseurs étrangers d’opérer sur la bourse de Hong Kong est de passer par les ETF, qui permettent une diversification importante ainsi qu’une grande facilité de manipulation, sans risque au niveau des devises. Les fonds les plus populaires sont l’indice iShares MSCI Hong Kong Index Fund (NYSE : EWH), ainsi que l’indice Hong Kong AlphaDEX Fund. Le premier est principalement composé de titres à capitalisation géante de l’industrie de la finance et de l’immobilier. Ce fonds âgé de plus de 20 ans possède 44 holdings et gère à septembre 2016, un actif total de $2,05 milliards. Le deuxième, l’indice Hong Kong AlphaDEX Fund (NYSE : FHK) est un fonds âgé de 4 ans qui suit le marché boursier hongkongais en s’alignant sur le Defined Hong Kong Index. Le fonds utilise une approche d’indexation et gère un actif total de $8,8 milliards.

Conclusion : Hong Kong, un marché à investir avec précaution

La bourse de Hong Kong a connu une hausse exceptionnelle grâce à l’afflux massif des investissements chinois. Les investisseurs qui souhaitent miser sur le long terme doivent garder en tête que la récente appréciation des prix et l’extrême volatilité qui y est associée ne s’appuient pas sur l’analyse fondamentale. Les investisseurs doivent ainsi prendre en compte les facteurs économiques et les caractéristiques des sociétés cotées, et non pas la fluctuation des prix. Pour opérer sur ce marché, il est vital de connaître avec précision les coûts, risques, taxes et les réglementations qui en découlent.