Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76.22% de comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que ce type d’investissement correspond bien à vos objectifs, à votre sensibilité au risque, que vous avez bien compris le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre le capital investi. Veuillez suivre le lien sur la politique d’avertissement sur les risques

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76.22% de comptes d'investisseurs de détail perdent de l'argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que ce type d’investissement correspond bien à vos objectifs, à votre sensibilité au risque, que vous avez bien compris le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre le capital investi. Veuillez suivre le lien sur la politique d’avertissement sur les risques


Académie de Trading

Enrichissez vos connaissances et améliorez votre stratégie de trading avec notre formation aux investissements boursiers.

Glossaire

Achat/Cours acheteur :

Prix payé par un acheteur pour une valeur. Le nombre de valeurs achetées à ce cours (taille du lot) est habituellement spécifié en marge.      

Achat/Vente-Spread :

Différence entre le cours vendeur et le cours acheteur.    

Actif :

(instrument). Titres, monnaies, marchandises, dérivés, indices ou toute autre ressource de trading ou d’investissement dont la valeur est susceptible de changer.    

Actifs disponibles :

Nombre maximum d’unités d’actifs disponibles.    

Actions (parts) :

(Shares/Stocks) Participation à la propriété d’une société, d’actifs ou de fonds. Les actions sont distribuées par une société ou une entité qui dirige une valeur financièrement mesurable, chaque action représentant une part égale de ladite valeur. Historiquement parlant, les actions étaient représentées par des certificats sur support papier ; aujourd’hui, les enregistrements des divers niveaux de propriété sont conservés par voie électronique, essentiellement auprès des brokers. Les actions peuvent être ordinaires (actions avec droit de vote) ou privilégiées (également considérée comme capitaux propres ou instrument de créance). En cas de faillite ou de versement des dividendes, les actionnaires ordinaires ne sont remboursés qu’après les créanciers et les actionnaires privilégiés.      

Appel de marge :

Si une marge utilisable descend en dessous de la marge requise, le système du broker commence à fermer les positions. Cette procédure évite au client de basculer dans un solde négatif.        

Analyse fondamentale :

Forme d’analyse reposant sur l’indentification de la valeur intrinsèque d’un actif. Cette forme d’analyse s’appuie sur des indicateurs et évènements du monde réel, comme les indicateurs économiques (PIB, emploi, taux d’intérêt), les comptes rendus de leaders d’entreprises et de responsables de la politique économique, et autres affaires courantes. L’analyse fondamentale permet aux investisseurs d’essayer de déterminer si le cours du marché d’un instrument est sous-évalué ou surévalué par rapport à sa valeur intrinsèque.      

Analyse technique :

Analyse de configurations visant à prédire les fluctuations du prix d’un actif ou celui du marché en général.    

Arbitrage :

Achat simultané d'un actif financier sous-évalué et vente d'un équivalent surévalué afin de réaliser d'autres profits sans risque, résultant de leurs différences de prix en raison de l'inefficacité du marché temporaire.    

Assouplissement quantitatif :

Acquisition d’actifs financiers par les banques centrales. Quand la valeur des actifs augmente sous l’effet de l’augmentation de la demande créée par la banque centrale, leur rendement diminue et la masse monétaire s’accroît sans qu’il ne soit nécessaire d’imprimer de la monnaie. L’assouplissement quantitatif vise à stimuler l’économie en baissant les taux d’intérêt et en favorisant l’octroi de prêts et les liquidités.    

Au mieux :

Ordre donné au broker d’acheter ou de vendre au meilleur taux disponible.    

Au prix du marché ou mieux :

Ordre donné à un broker de mener une transaction à son prix spécifique ou au-dessus/ au-dessous de ce prix.    

Baisse de moyenne :

Pratique consistant à vendre des actions d’une société à un cours inférieur à celui initialement payé pour la même action – diminuant ainsi le prix moyen d’accès aux actions détenues.    

Baissier/à la baisse :

Le comportement d’un investisseur ou d’un marché peut être qualifié de baissier ou à la baisse quand les valeurs commencent à descendre. Un Passant de ceinture baissier ou Belt-Hold baissier fait référence à un schéma de ‘bougie’ dans un diagramme en chandeliers se formant à la fin d’une tendance haussière du marché et signalant l’entrée dudit marché dans une tendance baissière.  

Balance commerciale :

Différence monétaire entre les valeurs d’importation et d’exportation d’un pays. Une balance positive est appelée surplus, une balance négative est appelée déficit commercial. La balance commerciale peut aussi être influencée par le coût et par la disponibilité de la production et des matériaux, par les taxes, les restrictions et autres obstacles, y compris le marché des changes et la capacité des entrepreneurs locaux à produire à l’étranger.      

Banque centrale :

Régulateur national de la politique monétaire chargé de déterminer les taux d’intérêt de base et de contrôler l’inflation d'un pays. La banque centrale est généralement aussi le prêteur de dernier recours du pays, pour empêcher le système bancaire dudit pays de s’effondrer.      

Banque Centrale Européenne :

Située à Francfort, la BCE a été fondée en 1998 dans le cadre du Traité de Maastricht en tant que Banque Centrale de l’Union Européenne. Elle est chargée d’instaurer la politique monétaire et de maintenir la stabilité des prix ainsi qu’un taux d’inflation de 2% sur l’ensemble de la zone Euro ; ses objectifs ne sont cependant pas définis par législation. Les banques centrales nationales de la zone Euro sont actionnaires de la BCE, parallèlement à d’autres institutions financières.    

Bid/Ask spread :

Différence entre le prix bid et ask.      

Bitcoin :

Monnaie virtuelle ou numérique appelée aussi crypto-monnaie – qui s’inscrit dans un système de change financier en ligne basé sur le transfert d’information cryptée entre utilisateurs via Internet.    

Bourse de Londres :

London Stock Exchange (LSE, fondé en 1801). La LSE est le plus grand marché bousier d’Europe et le 4ème du monde (après le NYSE, le NASDAQ et la Bourse de Tokyo). Avant sa création, les traders réalisaient leurs transactions dans des cafés, car ils n’étaient pas admis au Royal Exchange (fondé au XVIe siècle). C’est seulement en 1773 qu’ils établirent leur premier local de trading. Les bourses régionales du Royaume Uni ont fusionné avec la LSE en 1973, qui a été ensuite privatisée en 1986 (Big Bang). Aujourd’hui, elle répertorie 2500 sociétés de 68 pays.      

Broker :

Personne (ou agence) qui organise et/ou négocie une transaction entre les parties impliquées dans ladite transaction (acheteur – vendeur), à ne pas confondre avec un agent, qui agit sur ordre des parties.    
   

Câble :

Référence argotique à la paire de devises GBP-USD qui date du XIXe siècle alors que les taux de change de ces deux monnaies étaient communiqués entre les deux pays via le premier câble de télécommunication transatlantique.      

Capitalisation boursière :

Valeur totale des actions tradées d’une société (prix de l’action multiplié par le nombre total des actions émises). Cette valeur reflète la taille de la société plutôt que sa valeur totale ou la capitalisation de la société, laquelle reflète également le volume des ventes, les actifs et les dettes.      

Capitaux propres :

Montant des fonds détenus par une entité financière (ou leur valeur nette) après avoir payé toutes les obligations. En trading, il s’agit de la valeur des titres moins l’apport de courtage. Dans le trading sur marge, il s’agit du montant total déposé par un investisseur dont une garantie est mise de côté en couverture d’un trade. Dans ce dernier cas, cela reflète les pertes et profits nets en temps réel.      

Carry trade :

Emprunt d’argent à un taux d’intérêt relativement faible, ensuite conversion de l’argent emprunté en une autre monnaie offrant un taux d’intérêt plus élevé et dépôt de l’argent converti en vue de l’intérêt. Autre option : il est possible d’investir dans des instruments financiers ou dans l’immobilier offrant aussi un rendement plus important que la monnaie empruntée.      

CBOT :

(Chicago Board of Trade, Bourse de Commerce de Chicago, fondée en 1848). Organisation lucrative (CBOT Holdings) qui sert de plateforme d’échange pour marchandises, options et futures sur une vaste gamme de produits (or, argent, bons du trésor, blé) – aussi bien aux enchères ouvertes que par voie électronique.      

CFD :

Contrat de différence (Contract for Difference). Contrat dérivé entre un acheteur et un vendeur, aux termes duquel le vendeur versera à l’acheteur la différence entre la valeur actuelle d’un actif et sa valeur à une heure définie de fermeture.    

Chandelier graphique :

Type de graphique indiquant les prix d'ouverture et de clôture ainsi que les prix les plus élevés et les plus bas au cours d'une période. Au cas où le prix d'ouverture est supérieur au prix de clôture.    

Chiffre d’affaires :

Volume de toutes les transactions exécutées durant une période donnée.      

CME :

(Chicago Mercantile Exchange, autrefois la bourse Chicago Butter & Egg, fondé en 1919), société par actions. Le CME est le marché à terme le plus important des Etats-Unis, il négocie principalement des devises, indices, taux d’intérêt et quelques denrées agricoles.      

COMEX :

(Commodities Exchange – Bourse des marchandises fondée en 1933 par la fusion des National Metal Exchange, New York Rubber Exchange, National Raw Silk Exchange et New York Hide Exchange). Il s’agit du marché à terme de marchandises physiques le plus grand du monde (après la fusion en 1994 avec le New York Mercantile Exchange), Le COMEX réalise ses négociations aussi bien aux enchères ouvertes que par voie électronique (parquet de la bourse – corbeille).      

Commande en attente :

Commande qui n’est ouverte que si l’actif atteint une valeur de cours prédéfinie. Il existe quatre types de commandes en attente, à savoir l’ordre d’achat limité, l’ordre de vente limité, l’ordre d’achat stop et l’ordre de vente stop.      

Configuration en biseau :

Configuration graphique décrivant une tendance dont les formations vont en rétrécissant vers une inversion de tendance. Les configurations en biseau peuvent indiquer une montée ou une chute.      

Corbeille :

Dans le domaine des échanges financiers traditionnels, la corbeille représente l’endroit sur le parquet boursier où ont lieu les cotations ouvertes à la criée. C’est l’endroit où les courtiers font leurs offres en communiquant par cris et gestes de la main. Le système a, pour sa plus grande part, été remplacé par le trading informatisé ; cependant, les défenseurs du système de la bourse à la criée affirment que le contact physique entre acheteur et vendeur permet à tous deux de juger des motivations respectives et des ordres du jour à négocier.      

Cote :

Donnée à titre informatif, une cote constitue une indication de la valeur réelle du marché. En Forex, la cote peut aussi désigner les cours vendeur et acheteur tels qu’ils apparaissent dans la paire de devises.      

Cours :

Prix d’une devise par rapport à une autre – et également prix d’une paire de devises impliquant ces deux monnaies.    

Cours au comptant :

Prix du marché    

Cours de fermeture :

Cours auquel une valeur termine la session de trading, et qui reste la sienne jusqu’au début de trading de la session suivante.      

Cours de l’offre/ Prix offert :

(Prix de vente/ Cours vendeur). Prix minimum qu’un vendeur accepte pour une valeur ou un titre. Le nombre de valeurs vendues à ce cours est habituellement spécifié en marge.    

Coûts de transaction :

Frais d’achat ou de vente d’un instrument financier, y compris les commissions versées aux brokers, banques, agents, les frais de recherche, d’estimation et les tarifs officiels, ainsi que les spreads –différences entre le coût d’un instrument et le prix final payé par l’acheteur.      

Core Retail Sales :

Indicateur essentiel de la santé économique des USA, les chiffres des Principales ventes au détail (Core Retail Sales) sont publiés au milieu de chaque mois pour le mois précédent. Ils reflètent les dépenses du consommateur – à l’exception des ventes d’automobiles et carburants - et contribuent au calcul des indices de prix, de l’activité économique et du PIB.    

Courtier du parquet :

(Souvent appelé en anglais ‘pit broker’, à ne pas confondre avec les ‘tradeurs du parquet’ ou les ‘courtiers à commission’). Il s’agit d’un agent de change indépendant et titulaire d’une licence, qui exécute des trades sur le parquet boursier pour les clients qu’il  représente et au mieux de leurs intérêts. Les clients sont le plus souvent des institutions, des sociétés de services financiers, des fonds de retraite ou des mutuelles, et également des particuliers/traders au patrimoine net important (HNWI).    

Couverture (de change) :

Clôture d’une position existante sur un instrument financier en ayant recours à une opération inverse.    

Couverture (Hedge) :

Terme emprunté, exprimant l’idée d’une haie, d’une clôture faite d’arbustes ou d’arbres. Il s’agit d’une couverture permettant de se protéger contre une perte ou plus pertinemment, d’investir afin de déjouer une perte potentielle (ou un gain) susceptible de résulter d’un autre investissement. Une telle couverture peut être réalisée par le biais de divers instruments financiers (actions, fonds indiciels négociables en bourse (ETF), contrats gré à gré, swaps, options et autres dérivés).    

Crédit :

Extension des ressources financières à rembourser ultérieurement. Dans le trading des opérations de change (Forex), il s’agit du transfert d’un écart d’intérêt positif en faveur de l’investisseur sur son compte après une transaction réussie (à la fermeture de la position).    

CSCE :

(New York Coffee, Sugar & Cocoa Exchange, fondé en 1979) Initialement créé en 1882 sous le nom de Coffee Exchange, le CSCE réalisait ses négociations par voie électronique sur des denrées ou « soft commodities » – matières premières cultivées plutôt qu’extraites, avant d’être acquis par le New York Board of Trade en 1998.    

CySEC :

(Cyprus Securities & Exchange Commission – Commission Chypriote des Titres et Echanges fondée en 2001), responsable de la régulation du Cyprus Stock Exchange. Cet organisme émet également les licences attribuées aux sociétés d’investissement et aux brokers agréés à cet effet. Membre de l’Union Européenne, Chypre attire de nombreux courtages de détail en tant qu’organisme paneuropéen de réglementation professionnelle.  

Date limite de trading :

Dernier jour possible pour clore un contrat à terme avant règlement ou livraison réelle de l’actif sous-jacent. Le bien ou sa valeur pécuniaire est alors transféré(e) entre les parties négociantes. Généralement, les contrats à termes ou futures sont un moyen de protéger la valeur de l’actif et l’actif lui-même n’est pas réellement livré.      

Day Trade :

Achat et vente d’actifs financiers dans l’intervalle d’une seule journée, de sorte que toutes les positions ouvertes durant la session de change soient fermées au cours de la même session. Avant l’avènement de la technologie numérique, le « Day trading » ou spéculation sur séance était réservé aux investisseurs institutionnels ; cette forme de trading est à présent également accessible aux investisseurs particuliers.      

DAX :

(Deutscher Aktienindex) – Indice allemand le plus en pointe, composé des 30 plus grandes entreprises publiques allemandes tradées sur le Frankfurt Stock Exchange.      

Déficit :

Solde de trade négatif, par exemple quand un pays importe plus qu’il n’exporte.      

Dépôt :

Somme d’argent placée sur un compte en tant qu’épargne ou que capital sur un investissement en vue d’accroître l’intérêt ou le profit. Dans un trading à effet de levier, un dépôt de garantie est une partie des réserves totales du compte utilisé comme caution lorsqu’une position est maintenue ouverte.      

Dépréciation :

Perte de valeur d’un instrument financier. Par exemple, quand la demande augmente pour une devise (taux d’intérêt élevés, économie saine), sa valeur monte et la monnaie s’apprécie (prend de la valeur) ; quand la demande diminue (faibles taux d’intérêt, économie en difficultés), la monnaie se déprécie (perd de sa valeur).      

Dérapage :

Différence entre le prix d’un trade et celui escompté. En Forex, cela désigne d’ordinaire l’exécution au pire taux d’un ordre à cours limité ou d’un ordre à seuil de déclenchement – généralement suite à des nouvelles inattendues ou à la volatilité du marché.      

Détenteur :

Propriétaire d’un instrument financier.      

Déviation standard :

Dispersion des ensembles de données autour de leur valeur moyenne. Plus cette dispersion est étalée, plus grande est la déviation. Dans le domaine des finances, plus la déviation est importante, plus le marché ou l’instrument observé est volatile.      

Devise de référence :

Première monnaie mentionnée dans une paire de devises – dont une unité peut être achetée contre la quantité d’unités de la devise secondaire indiquée par la valeur de la paire. Dans l’expression ‘EUR/USD = 1,6122’, l’euro est donc la devise principale ou de référence et le dollar la devise secondaire ou de cotation. L’exemple ci-dessus signifie que l’on peut échanger 1 euro contre $1,6122.      

Devise de contrepartie :

(devise secondaire) Deuxième monnaie cotée dans une paire de devises. Il s’agit de la devise contre laquelle une unité de la devise de référence (ou de base) peut être échangée pour la valeur indiquée comme égale à la paire. Egalement appelée ‘Devise de cotation’.      

Devise de cotation :

Deuxième monnaie cotée dans une paire de devises. Il s’agit de la devise contre laquelle une unité de la devise de référence (ou de base) peut être échangée pour la valeur indiquée comme égale à la paire.      

Discount/ Réduction :

Différence entre le prix du marché d’un titre et sa valeur nominale ; dans ce cas, le prix indiqué dans les documents officiels enregistrés d’une société.      

Discrétion :

Autorisation accordée à un broker par un investisseur de vendre ou d’acheter au-delà des limites d’un ordre à cours limité, à la discrétion du broker selon sa perception du contexte de trading.    

 Dividende :

Retour financier sur investissement pour une période donnée. Il peut s’exprimer soit en valeur quantitative (devise), soit en pourcentage de l’investissement.      

Dow Jones :

Le Dow Jones Industrial Average est un indice boursier créé par le quotidien Wall Street Journal et par la société d’édition Dow Jones & Co. Il suit de près 30 grandes entreprises publiques établies aux des USA.  

Echelon de cotation :

Unité de mesure et variation de prix minimum d’un actif.      

ECN :

Electronic Communications Network (Réseau de Courtage électronique). Il s’agit d’un réseau électronique reliant directement les investisseurs entre eux, contournant les brokers personnels et permettant aux traders d'échanger directement avec des institutions plus importantes. Le réseau établit automatiquement une correspondance entre acheteurs et vendeurs.      

Effet de levier :

L’effet de levier est le rapport entre la marge de l’investisseur sur une position et la contribution du broker. Il permet aux traders de placer une position dont la valeur est supérieure à la somme d’argent dont il dispose dans l’immédiat, en utilisant un octroi de crédit à court terme.      

Entreprise de taille intermédiaire (ETI) :

Une entreprise de taille intermédiaire (mid-market) est une société dont les revenus se situent entre $10 millions et $1 Milliard. Il s’agit d’entreprises généralement trop grandes pour entrer dans la catégorie des PME, mais trop petites pour être répertoriées dans les sociétés à grande capitalisation.      

EUREX :

Avec plus de 1900 instruments tradés, l’European Exchange, mis en œuvre par la Bourse allemande, est le plus grand négociant du monde en produits dérivés européens, et l’un des plus innovateurs sur le plan technologique.      

Evaluation au prix du marché :

(comptabilité à la juste valeur). Méthode comptable selon laquelle une institution ou la valeur financière d’une société peut être évaluée par référence à une valeur juste ou au prix actuel sur le marché d’un actif (ou d’une obligation). Dans les périodes de plus intense volatilité, la valeur actuelle sur le marché peut être remplacée par la valeur de l’actif définie dans les conditions régulières du marché.      

Exécution au prix du marché :

Exécution d’une transaction, dans laquelle l’ordre est exécuté au meilleur prix disponible. Si le prix désigné n’est pas disponible, l’ordre est exécuté au prix disponible le plus proche.      

Exécution instantanée :

Transaction immédiatement exécutée sur la base de la valeur d’un actif actuellement coté sur la plateforme. Les traders Alvexo peuvent aussi exécuter en mode de ‘Déviation Maximum’, de sorte que si la cote prévue n’est pas immédiatement disponible, la position ne sera ouverte que si la déviation correspond à celle spécifiée par le client.    
 

Fibonacci (Ratios de Fibonacci) :

Analyse technique permettant de déterminer les niveaux de résistance et de support selon les ratios de Fibonacci calculés sur la distance entre les niveaux supérieurs et inférieurs du graphique des prix d’un actif. La séquence de ce ratio – portant le nom du mathématicien italien du XIIe siècle – s’obtient en ajoutant deux nombres successifs de la suite pour déduire le nombre suivant.    

FINEX :

(Financial Instruments Exchange, fondé en 1985). Marché des changes du New York Board of Trade pour les produits dérivés de la monnaie – futures et options sur futures. En 1998, après l’ouverture d’un deuxième parquet à Dublin (Irlande), le FINEX est devenu le premier organisme boursier à exercer son activité sur deux continents.    

FINRA :

Financial Industry Regulatory Authority, fondé en 2007, autrefois "Securities Industry Regulatory Authority – SIRA". Il s’agit d’un organisme privé, auto-réglementé, né de la fusion entre le comité de règlementation du New York Stock Exchange et l’Association Américaine des Agents de Change (National Association of Securities Dealers), qui gère les relations entre brokers, négociants et investisseurs.    

Forex :

Le Forex (FX) est le marché sur lequel les devises sont négociées. Le marché des changes est la plus importante place financière de liquidités du monde, avec des valeurs moyennes négociées pouvant atteindre des milliers de milliards de dollars par jour. Il concerne toutes les devises échangées dans le monde.    

FTSE :

Financial Times & London Stock Exchange, fondé en 2002. Propriété commune au London Stock Exchange et au Financial Times, le FTSE Group fournit des milliers d’indices du marché – dont 600 en temps réel – et autres services d’information.      

Futures/Contrats (à terme) de gré à gré :

Obligation contractuelle d’un acheteur à acquérir un actif, un instrument financier ou une matière première physique à un moment donné et à un prix déterminé – contrairement à une option, qui représente le droit d’acquérir un actif. L’acheteur est généralement désigné comme étant en position longue et le vendeur – en position courte. Les futures ou contrats à termes sont le plus souvent tradés sur les marchés à terme, qui fonctionnent comme des teneurs de marché ; les contrats à terme de gré à gré sont généralement négociés hors cote et peuvent s’appliquer à presque tous types de biens.    

Gap/Ecart :

Les changements de prix se produisent généralement entre la fermeture d’une session de trading et l’ouverture de la session suivante. Les écarts peuvent résulter de réajustements techniques ou fondamentaux et sont ensuite compensés (les prix reprenant leurs niveaux précédents) ou pas. Les traders peuvent spéculer sur les cours d’ouverture de la session suivante et acheter ou vendre quelques heures plus tard. Un écart est qualifié de total ou de relatif, de haussier ou de baissier. Il peut aussi être défini comme une échappée, un épuisement, être commun ou continu.    

GDP (PIB) :

(Produit intérieur brut). Valeur fiscale totale de tous les biens manufacturés et services fournis dans un pays sur une période donnée. Les changements survenant dans le PIB sont d’ordinaire mesurés tous les trimestres ou tous les ans, mais à l’occasion ils peuvent faire l’objet d’une mesure mensuelle. Le PIB ne doit pas être confondu avec le ‘PIB par habitant’ qui représente le rendement total par personne, ni avec le PNB (Produit national brut) qui mesure le total des productions et services réalisés par le pays (sans tenir compte du lieu). Le PIB réel est égal à la valeur de tous les biens et services réajustée pour l’inflation, tandis que le PIB nominal ne tient pas compte de l’inflation.    

Gestion des risques :

Identification, évaluation et définition de l’ordre de priorité des risques afin d’optimiser les bénéfices ou gains potentiels d’un investissement et d’en minimiser les pertes ou déficits éventuels. Les gestionnaires de fonds spéculatifs compenseront systématiquement des investissements plus risqués par des instruments à faible risque ou par des actifs avec dérivés correspondants.      

GNP (PNB) :

(Produit National Brut). Il est égal au PIB plus les revenus des facteurs du travail et investissements étrangers moins les revenus des facteurs du capital et du travail versés à l’étranger.      

Graphiques :

Représentation visuelle de données fournissant en général des informations qualitatives et quantitatives. Les 4 types les plus courants de graphiques sont l’histogramme, le graphique en barres, le diagramme circulaire (en camembert) et le graphique linéaire. Dans le trading financier, les graphiques les plus utilisés sont les Diagrammes en barres, qui suivent les cours financiers du marché, les Graphiques en chandeliers (ou graphiques OHLC – Open-High-Low-Chart), qui affichent les cours hauts et bas d’ouverture et de fermeture tout au long de la journée, et les Graphiques en Renko, qui fournissent les niveaux-clés de résistance et de support.      

Graphique en chandelier :

Un graphique en chandelier décrit les variations de prix d’un instrument financier. Chaque ‘bougie’ du chandelier représente un intervalle de temps défini. Elle indique également le cours d’ouverture, le cours de fermeture, le cours maximum et le cours minimum correspondant à cet intervalle de temps.      

Graphique linéaire :

Un graphique linéaire décrit les fluctuations de la valeur d’un actif sous-jacent sur une période déterminée.  
 

Haussier/ à la hausse :

Le comportement d’un investisseur ou d’un marché peut être qualifié de haussier ou à la hausse quand les valeurs augmentent sur une période définie. Un Passant de ceinture haussier ou Belt-Hold haussier fait référence à un schéma de ‘bougie’ dans un diagramme en chandelier se formant à la fin d’une tendance baissière du marché et signalant l’entrée dudit marché dans une tendance haussière.      

Heure limite de transaction :

Heure limite du dernier trade de la journée pour placer une offre sur un instrument.      

HKFE :

(Hong Kong Futures Exchange, fondé en 1976). Jusqu’en 1987, le HKFE négociait des futures et options comme sous-jacents d’actions, indices, devises et taux d’intérêt. Lors du crash mondial de 1987, il a été renfloué par le gouvernement et – trois plus tard – a fusionné avec le Hong Kong Stock Exchange et la société Hong Kong Securities Clearing Company pour constituer le Hong Kong Exchange & Clearing Ltd., principal marché d’actions et de futures de Hong Kong.    

Hors cote :

Désigne une transaction n’étant pas négociée par l’intermédiaire d’une plateforme boursière centralisée.
 

Indicateur économique :

Données économiques (généralement macroéconomiques) témoignant de la santé d’une économie et de son marché financier. Les indicateurs les plus pertinents sont ceux publiés régulièrement par les organismes officiels sur l’inflation, le PIB, le chômage et les prix relatifs aux principales matières premières (telles que le pétrole brut).      

Indice :

Mesure globale d’un groupe d’actions sélectionnées, l’indice sert à décrire le marché auquel il se rapporte et à comparer les retours sur investissements. Quelques-uns des indices les plus populaires sont le Dow Jones Industrial Average, le NASDAQ Composite, le S&P 500 et le FTSE 100.      

Indice boursier :

Valeur d’un groupe d’actions sélectionnées, servant à décrire leur marché et à comparer les retours sur investissements. Etant donné que l’indice boursier est une notion mathématique, il ne peut pas faire directement l’objet d’un investissement en soi. Cependant, certaines SICAV et ETF (fonds indiciels négociables en bourse) suivent les variations de pourcentage d’indices spécifiques. Les indices mondiaux suivent de grandes sociétés, où qu’elles soient établies, tandis que les indices nationaux suivent les performances réalisées sur le marché des actions à l’échelle nationale, sélectionnant en général les principales sociétés locales sur ledit marché. D’autres indices s’attachent à des secteurs spécifiques, à des sociétés selon leur taille, leur style de gestion et autres critères.    

Inflation :

L'inflation est l'augmentation des prix des biens et services dans une économie. Cela signifie que chaque unité de monnaie permet d’obtenir moins de biens ou services, l'inflation peut aussi être perçue comme une dévaluation de la monnaie.    

Instrument :

Tout actif pouvant être tradé entre deux parties, y compris argent, titre de propriété ou intérêt, et accord garanti pour recevoir ou vendre un intérêt. Légalement parlant, les contrats, actes et testaments sont aussi considérés comme des instruments. Les deux formes principales d’instruments financiers sont les garanties (titres, obligations, factures, actions, prêts ou dépôts) dont la valeur est déterminée par le marché, et les dérivés (futures, options, swaps et contrats gré à gré) qui tirent leur valeur de leurs actifs sous-jacents (instruments de garanties, indices ou taux d’intérêt). Les dérivés peuvent se trader directement ou par l’intermédiaire d’une plateforme de change.      

Intervalle/ Range :

Différence entre la valeur  la plus élevée et la plus basse d’un actif pendant une session spécifique de trading.      

Investisseur institutionnel :

Organisme (autre que les banques ou sociétés de services financiers) tradant en grandes quantités, et donc bénéficiant d’un traitement préférentiel, faibles commissions et autres avantages. Ces institutions comprennent le plus souvent des sociétés d’assurance, des fonds de retraite et autres entités qui gèrent la plupart des épargnes ou affichent d’importants fonds de roulement. Ces organismes sont moins sévèrement règlementés mais également moins protégés par les mesures de sauvegarde.    

IPC :

L’IPC est l’acronyme de l’indice des prix à la consommation. Il s’agit d’une moyenne de plusieurs biens de consommation et de services, utilisée comme indicateur de l’inflation.    

ISE :

International Securities Exchange, fondé en 2000. Première plateforme d’échange d’options complètement informatisée aux USA, offrant des options de capitaux propres et d’indices aussi bien que des outils d’information sur les marchés, l’ISE est une société APE (anonyme avec appel public à l’épargne) et membre de l’EUREX.      

LIFFE :

(London International Financial Futures Exchange, fondé en 1982). Après l’abolition du contrôle des changes en Grande Bretagne en 1979, le LIFFE a été fondé pour l’échange de contrats à termes (futures), devenant ainsi la plus grande plateforme d’Europe en la matière dès 1996. Acheté par le New York Stock Exchange en 2007, il devient le NYSE Euronext – première société multinationale euro-américaine de services financiers à traiter de nombreux échanges de capitaux propres à l’échelle mondiale.    

Liquidité :

Capacité d’un actif à être vendu sans réduction majeure. En tant que mesure, il s’agit du rapport entre la rapidité de vente et le prix pratiqué. Un marché est considéré comme liquide s’il affiche beaucoup d’offres et d’enchères associées à de faibles spreads et à la volatilité – facilitant ainsi le trading. Le Forex est considéré comme le marché le plus liquide, vu que les transactions impliquant le dollar US y sont prédominantes – et que le dollar lui-même est une monnaie très liquide.    

LME :

London Metal Market and Exchange Company, fondé en 1877. Bourse de marchandises offrant options et contrats à terme sur les métaux et le plastique, ainsi que des services de couverture (hedging) et de distribution. Le LME propose encore des cotations à la criée, mais dispose également d’un réseau téléphonique et d’un système informatisé. Autrefois, avant l’établissement de son prédécesseur, le Royal Exchange, le trading se pratiquait dans des cafés.    

Long (Position longue) :

Investissement dans une valeur haussière d’un actif sous-jacent. Une position longue ou position acheteur devient profitable si les prix du marché montent avant la fermeture de la position.    

Lot (Taille de lot) :

Unité de mesure servant à déterminer la taille d’un lot. Le volume d’un instrument correspondant à un lot varie selon la catégorie de l’actif.    
 

MACD :

(Moving Average Convergence Divergence – Convergence et divergence des moyennes mobiles). Indicateur technique du changement de direction d’une tendance, de sa puissance, de son momentum et de sa durée escomptée. La MACD est générée selon trois moyennes mobiles exponentielles.      

Marché baissier :

Marché sur lequel le cours d’une valeur diminue – tendance à la fois renforçant et renforcée par le pessimisme des investisseurs. Plus ceux-ci cherchent alors à vendre lesdites valeurs, plus ces valeurs baissent. De telles conditions sont généralement définies par une chute de 20% en dessous des pics sur une période donnée.    

Marché des actions :

Plateforme d’échange qui facilite l’achat et la vente d’actions émises par des sociétés. Les traders doivent être membres de la bourse. La bourse est généralement divisée en un marché primaire (sur lequel les actions sont d’abord émises par la société concernée) et un marché secondaire (sur lequel ces actions peuvent être échangées). Souvent appelée simplement la Bourse (par référence à une poche ou un sac).    

Marché haussier :

Marché sur lequel le cours d’une valeur augmente – tendance à la fois renforçant et renforcée par l’optimisme des investisseurs. Plus ceux-ci cherchent alors à acheter lesdites valeurs, plus ces valeurs montent.      

Marge utilisée :

Fonds tirés de capitaux propres et destinés à maintenir des positions ouvertes.      

Marché hors cote :

Titres négociés non pas par l’intermédiaire d’un centre boursier mais par celui d’un négociant ou d’un réseau de négociants. Les actions tradées hors cote sont dites non cotées et sont généralement proposées par de plus petites sociétés.      

Marché illiquide :

Marché sur lequel les actifs sont difficiles à acheter et à vendre à cause d’un trop petit nombre d’acheteurs et de vendeurs. Cette situation peut résulter d’un actif très estimé mais difficile à vendre rapidement à cause de son prix (nécessitant une réduction conséquente), du manque d’acheteurs potentiels, ou pour toute autre raison. Les actifs illiquides sont donc ceux qui sont difficiles à vendre (parfois même à n’importe quel prix). Les options illiquides sont celles dont les dates d’expiration sont lointaines.      

Marge :

(Marge obligatoire) La marge peut désigner : 1. le montant emprunté pour acheter un titre, 2. la différence entre le prix et le coût de production, 3. la différence entre l’intérêt donné et l’intérêt de base sur une hypothèque à taux variable, ou 4. une partie du total des capitaux propres investis – marge obligatoire initiale nécessaire à l’achat d’un titre. En trading Forex, la marge peut désigner une marge utilisée – montant des capitaux propres fournis par un trader pour couvrir d’éventuelles pertes encourues dans un trade, protégeant ainsi l’investisseur contre la perte possible de la totalité du solde ; marge utilisée – le reste; marge obligatoire – montant du solde requis pour ouvrir une nouvelle position.      

Matière première :

Matériau de base généralement utilisé à la base de la fabrication de produits ou dans la prestation de services. Les matières premières les plus négociées sont l’or, l’argent et le pétrole.      

MiFID :

(Markets in the Financial Instruments Directive). La directive de l’Union Européenne sur l’harmonisation des marchés d’instruments financiers et services d’investissement est entrée en vigueur en 2007. Tout en visant à standardiser les marchés financiers européens, elle insiste sur la supervision locale de chaque état, plutôt que sur une supervision pan-continentale. Elle stipule – entre autres – la transparence du commerce et des fonds propres réglementaires minimum, essentiellement pour les banques, les organismes et autres facteurs financiers du marché.      

Modèle :

Récapitulatif mathématique des données financières servant à estimer les tendances et à prédire les évènements financiers ; utilisé surtout en comptabilité, trésorerie des sociétés et applications quantitatives telles que l’évaluation, la planification et le financement.    

Momentum :

Fréquence à laquelle le prix d’un actif change. Indicateur permettant de générer des signaux d’achat ou de vente.    

Money Flow Index (MFI) :

Indicateur technique développé pour estimer l'intensité des entrées de fonds dans un certain actif en comparant les hausses de prix et les baisses sur une période donnée, en tenant compte également des volumes de transactions.    

Montant de l’investissement :

Montant investi dans une transaction. En trading Forex, le montant tiré sur le solde d’un compte général est multiplié par l’effet de levier du broker pour produire le montant de l’investissement.      

Moyenne mobile :

Indicateur technique permettant d’identifier les tendances en éliminant les fluctuations parasites momentanées. En d’autres termes, chaque valeur sur la courbe est calculée selon la moyenne d’un nombre spécifique de valeurs qui la précèdent.      

MSE :

(Madrid Stock Exchange, est. 1831). La MSE fut la première bourse à mettre en pratique un système de trading entièrement informatisé – CATS (Computer Assisted Trading System – Trading assisté par ordinateur), développé dix ans plus tôt par la Bourse de Toronto.  

Neutre :

Ni hausse ni baisse, ni profit ni perte, ni positif ni négatif. Un investisseur neutre (ou portefeuille delta-neutre) aspire seulement à un retour sur investissement et non pas obligatoirement à un profit ni à une perte ; une stratégie cash-neutre (neutre au marché) implique l’achat et la vente simultanées d’instruments complémentaires (couverture).  

Niveau de résistance :

Outil très utilisé en analyse technique indiquant un actif lorsqu’il a atteint un cours que les participants du marché ne sont pas disposés à dépasser.    

Notation des brokers :

Système d’évaluation et de classement des brokers, reposant généralement sur la rétroaction des clients et sur les performances.      

NYFE :

New York Futures Exchange, fondé en 1979. Ancienne filiale de la Bourse ‘New York Cotton Exchange’ qui traitait des bons du trésor et des contrats de devises à terme.      

NYMEX :

New York Mercantile Exchange, fondé en 1882. A l’origine New York Butter & Cheese Exchange, le NYMEX est une bourse de contrats à terme (futures), négociant des produits énergétiques, métaux et autres matières premières. Issu du NYSE, le NYMEX a fusionné avec le COMEX en 1994 et appartient aujourd’hui au Groupe CME.      

NYSE :

New York Stock Exchange – Bourse de New York également surnommée Wall Street, fondée en 1792. Plateforme boursière la plus grande du monde, le NYSE siège dans une suite d’immeubles classés historiques sur les avenues Broad et Wall Streets au centre de Manhattan. Bien que la cotation à la criée y soit encore d’usage, les trades se font depuis 2007 principalement par voie électronique et ce, après un processus de transition qui s’est étendu sur deux décennies.      

NYSE AMEX :

American Stock Exchange, fondé en 1911 sous le nom de New York Curb Market Agency pour trader initialement des actions de pétrole, fer, acier, textile et produits chimiques, devenu plus tard le New York Curb Exchange, l’organisme a été rebaptisé American Stock Market en 1953 et acquis par le NYSE Euronext en 2008.

Ordre à cours limité :

Un ordre ACL est un ordre en instance, pour l’achat ou la vente d’un actif (paire de devises, CFD, indice boursier ou marchandise) dès que celui-ci atteint un cours prédéfini : dans le cas d’un ordre limité à l’achat, le prix se place en dessous du cours actuel du marché ; dans le cas d’un ordre limité à la vente, le prix se place au-dessus du cours actuel du marché. Une fois le cours atteint, l’ordre se déclenche et la position est ouverte.      

Ordre à seuil de déclenchement :

Ordre utilisé pour minimiser les pertes si la valeur d’un titre commence à évoluer vers une position contraire à celle souhaitée – entraînant une perte de valeur de la position. Ladite position et alors automatiquement fermée si elle atteint la valeur stipulée dans l’ordre émis.      

Ordre d’achat limité :

Ordre d’achat en attente avec valeur inférieure au prix du marché. Si le cours vendeur atteint le niveau spécifique, une position longue (acheteur) est ouverte.    

Ordre d’achat stop :

Ordre d’achat en attente avec valeur supérieure au prix du marché. Si le cours vendeur atteint le niveau spécifique, une position longue (acheteur) est ouverte.      

Ordre de vente limité :

Ordre de vente en attente avec valeur spécifique au-dessus du prix du marché. Si le cours de l’offre atteint la valeur définie, une position courte est alors placée.      

Ordre de vente stop :

Ordre de vente en attente avec valeur spécifique en dessous du prix du marché. Si le cours de l’offre atteint la valeur définie, une position courte est alors placée.      

Ordre "Exécuter ou Annuler" – FOK :

(Fill or Kill Order). Instruction donnée au broker d’acheter ou de vendre un instrument financier, devant être intégralement exécutée en l’espace (généralement) de quelques secondes. S’il n’est pas exécuté dans ce délai, l’ordre entier est immédiatement annulé. Cet ordre est rarement mis en pratique et concerne généralement de grandes quantités d’actions.      

Ordre "Take-Profit":

Ordre servant à sécuriser un profit une fois que la valeur de l’actif évolue dans la direction désirée et que la valeur de la position s’accroît. La position est fermée une fois que l’actif atteint une valeur prédéfinie.      

Opérateur en bourse :

Membre de la bourse autorisé à trader depuis le parquet boursier ou à accéder au système électronique de trading de la bourse en son propre nom.        

Ordre OCO :

(One Cancels Other Order – ordre ‘l’un annule l’autre’. Instruction combinant un ordre stop et un ordre à cours limité, selon laquelle l’exécution de l’un des deux ordres annule automatiquement l’autre. Utilisé de manière caractéristique sur une plateforme automatisée et en ligne afin de réduire les risques, cet ordre est particulièrement utile dans des conditions de marché à fluctuations rapides, notamment en tant que couverture et mesure de protection.      

Ordre ouvert :

Ordre d’acheter ou de ventre un actif – Il s’agit d’un ordre valable jusqu’à révocation du trader ; soit il expire, soit il est exécuté et devient position ouverte.      

Oscillateur :

Indicateur technique servant à examiner les graphiques en l’absence de tendance définie.      

OSE :

Osaka Securities Exchange, fondé en 1878. Deuxième plus grande bouse de valeurs au Japon, l’OSE a vu le jour au XVIIe siècle en tant que première plateforme boursière pour contrats à terme de l’histoire – spéculant sur de futures récoltes de riz ; centre économique du Japon à cette époque. Au début du XVIIIe siècle, les ‘tickets de riz’ (rice-tickets) furent officiellement reconnus par le Gouvernement Central comme des actifs ayant une valeur (boursière).    

P&P ouverts/ P&L :

Total des pertes et profits du trader sur les positions ouvertes, tous les trades devant être fermés.    

Paire de devises :

Transaction monétaire de base composée de deux monnaies impliquées dans une conversion de devises – dont l’une est vendue et l’autre achetée. La valeur d’une paire de devises se calcule en divisant la devise de référence (la première mentionnée) par la devise de cotation (la seconde), indiquant combien il faut de la deuxième pour acquérir une seule unité de la première.    

Parité :

Situation d’égalité entre deux entités. En Forex, cela signifie que la parie de devises est égale à 1,0000.    

Pétrole brut :

(Petroleum) Roche liquide d’origine naturelle, source d’énergie, accumulée en gisements sous l’écorce terrestre et issue de la méthanisation d’organismes morts soumis à la chaleur et à la pression. Le WTI (West Texas Intermediate) et l’une des variétés de pétrole brut, de meilleure qualité et plus facile à raffiner que d’autres et cotée au New York Mercantile Exchange. Une autre variété communément cotée est le Brent, qui représente les deux tiers du pétrole but tradé dans le monde.    

PIB (Produit Intérieur Brut) :

Le PIB représente la valeur totale des biens et services produits dans un pays sur une période donnée. Il est utilisé comme un indicateur de la santé économique d'un pays.    

PIP (Pourcentage en points) :

(‘Percentage In Point’). Unité standard servant à mesurer un changement dans la valeur d’une devise, généralement définie comme un changement survenant au niveau de la quatrième décimale – c’est-à-dire 1/100e de pourcentage. Pour le Yen japonais, le pip concerne la deuxième décimale et non la quatrième.    

Plus-values et moins-values :

Profits ou pertes résultant d’une transaction. Les gains et pertes ainsi obtenus peuvent être utilisés en comptabilité comme mécanisme de compensation dans le calcul des taxes dues sur les revenus. Les plus-values et moins-values non réalisées (sur papier) sont des gains et pertes non perçus tant que les actifs ou les dérivés sont conservés et non exécutés ; ils entrent dans le calcul de l’imposition potentielle.      

Point :

Unité de change en valeur – pour les bons (1%), futures (0.01%), actions ($1) et frais d’hypothèque (1% du capital) – avec valeur différente pour chacun d’eux.      

Politique fiscale :

Utilisation des revenus d’un gouvernement (issus en majeure partie des taxes, mais aussi de l’impression de la monnaie, de la souscription d’emprunts ou de la consommation de réserves) et leurs dépenses à des fins économiques. La politique fiscale peut être neutre (quand l’économie est équilibrée), expansionniste (en période de récession) ou restrictive (en période d’expansion, essentiellement pour payer les dettes).      

Politique monétaire :

Elle contrôle les taux d’intérêt, réserves obligatoires des banques, et dans certains cas l’impression de la monnaie ; elle vise à influencer la masse monétaire. La politique monétaire est déterminée par une banque centrale, tandis que la politique fiscale est généralement définie par le gouvernement du pays.    

Position :

Trade ouvert ou transaction ouverte sur des titres. La position est ouverte (le trade est lancé), puis fermée (ou le trade est conclu). Une position peut être longue (pour un titre appartenant au trader) ou courte (pour un titre emprunté).      

Position courte :

Position qui devient rentable si le prix du marché d’un actif chute.      

Position fermée :

Egalement appelée position de fermeture ou position de change fermée. Opération inverse à une position existante afin de fermer (compenser) la position initiale.      

Position ouverte :

Transaction existante et active, qui n’a pas encore été fermée.    

Prix d’exécution :

Le prix ou cours d’exécution est le prix auquel s’exécute un ordre portant sur des titres ou des marchandises et ce, sur accord de l’acheteur et du vendeur une fois la transaction accomplie.    

Prix de vente/Cours vendeur :

(Cours de l’offre). Prix minimum qu’un vendeur accepte pour une valeur ou un titre. Le nombre de valeurs vendues à ce cours est habituellement spécifié en marge.    

Propriétaire :

Personne à qui appartient un actif et dont la possession est généralement enregistrée auprès d’une autorité officielle afin d’éviter tout litige quant au droit de propriété dudit bien.  
 

Quotité de négociation :

Mesure standardisée des instruments financiers tradés en bourse –variant selon la catégorie d’actifs. Dans le cas des devises, la quotité de négociation ou taille du contrat se mesure en lots, chaque lot représentant l’équivalent de 100.000 unités de la devise de référence.    

Reconduction :

Somme versée pour permettre à une position de rester ouverte pendant la nuit. Une transaction Forex doit habituellement être réglée en deux jours ouvrables (date de valeur). La reconduction d’une transaction est imputable, d’après l’écart du taux d’intérêt entre les éléments de la paire de devises. Si vous achetez une paire à un taux d’intérêt supérieur, vous gagnez l’intérêt. Si vous vendez la paire à un taux d’intérêt supérieur, vous payez l’intérêt. La plupart des positions sont automatiquement reconduites.      

Réserve Fédérale :

(Fed). La Banque Centrale des Etats-Unis d’Amérique, fondée en 1913, a été chargée dès l’origine par le Congrès Américain d’optimiser l’emploi, de stabiliser les prix et de maintenir les taux d’intérêt à long terme. Elle conduit également l’étude et la politique monétaire fédérale, règlemente les institutions bancaires et offre des services monétaires à d’autres institutions financières et aux organismes officiels des USA.    

Résistance :

En analyse technique, les lignes ou tracés de résistance figurant sur un graphique de prix indiquent le niveau que le prix d’un instrument aura du mal à dépasser. Les lignes de résistance (et de support) peuvent indiquer de futurs niveaux de prix intéressants, surtout en cas de croisement avec d’autres prix.    

Revenu fixe :

Type d’investissement basé sur des paiements fixes et réguliers effectués par l’emprunteur. Une valeur à revenu fixe fournit ainsi des paiements périodiques (coupons) et (généralement) le remboursement du capital à maturité de la valeur. De tels titres offrent en général un faible retour sur investissement (RSI), le revenu étant soumis à gage.      

Risque :

Probabilité pour un retour sur investissement d’être différent du résultat escompté, surtout en cas de perte. Le risque est généralement calculé selon les déviations standard des résultats ou selon les résultats moyens passés sur un instrument spécifique d’investissement. Plus grande est la déviation, et plus le risque est élevé. Par ailleurs, un risque élevé est généralement associé à des résultats potentiellement plus importants.  

Rollover :

Action de conserver une position ouverte après son échéance.    

RSI :

(Relative Strength Index) Indicateur technique de la puissance de mouvement du cours d’un actif, mesurant sa vitesse et son amplitude. A certains niveaux, le RSI peut indiquer une inversion de tendance.

Scalp :

Scalping (ou scalp) consiste à ouvrir puis fermer une position dans un court intervalle de temps afin de tirer profit de faibles mouvements de marché.    

Secteur :

Groupe d’entreprises fournissant des produits ou services similaires ou connexes. Les économies nationales sont classiquement divisées en quatre principaux secteurs : primaire (activités reposant sur l’acquisition de produits naturels), secondaire (élaboration), tertiaire (services de distribution et de diffusion) et quaternaire (activités basées sur le savoir).      

Seuil de rentabilité :

Point auquel un investissement destiné à produire des revenus donne des résultats et permet de rentrer dans les fonds investis.    

Short :

Opération qui génère un profit si le cours de l’actif sur lequel porte l’opération baisse. Egalement communément appelé position baissière.    

Signal d’achat :

Un signal d’achat donne à l’investisseur une indication favorable pour investir, considérant généralement des évènements et conditions qui laissent prévoir un potentiel de retour sur ledit investissement.    

Solde :

Montant des fonds disponibles sur un compte avant ouverture d’une quelconque position.      

Spread :

Différence entre les cours d’achat (demande) et de vente (offre) – profit de l’employé aux opérations de change ou du broker.      

Support :

En analyse technique, les lignes ou tracés de support figurant sur un graphique de prix indiquent le niveau de prix en dessous duquel un instrument aura du mal à descendre. Les lignes de support (et de résistance) peuvent indiquer de futurs niveaux de prix importants, surtout en cas de croisement avec d’autres prix.    

Swap :

Calcul à partir du compte client d'une certaine quantité à la position de transfert sur la prochaine date de valeur. La taille de swap est proportionnelle au volume de la position et dépend du courant différentiel de taux d'intérêt entre la devise de base et la cotation (ou des actifs) prêts dans le marché international.    

Swing Trading :

Action qui consiste à combiner des signaux et/ou indicateurs techniques pour sélectionner des trades avantageux pouvant atteindre un objectif sur un intervalle de temps de quelques jours.

Taux d’intérêt : 

Le taux d'intérêt est décidé par une banque centrale, ce pourcentage fixe le montant payé chaque année par le marché monétaire et permet de réguler l'investissement économique. Une hausse ou une baisse des taux d’intérêt peut influencer le taux de change des devises. Le taux directeur quant à lui  correspond au taux auquel une Banque centrale prête de l’argent aux banques commerciales.  

Tendance :

(Courbe de tendance). Evolution directionnelle de la valeur d’un actif sur une période.    

Tendance à la baisse :

Suite de pics et de creux sur un graphique dans lequel la tendance générale des valeurs persiste à la baisse.      

Teneur de marché :

Institution de courtage, banquière ou financière cotant aussi bien les prix d’achat que les prix de vente d’instruments financiers auxquels elle participe, profitant de l’écart différentiel de prix. Les teneurs de marché attirent leurs clients en proposant des coûts de transaction réduits. Elles contribuent à la liquidité du marché en facilitant les transactions.    

Tête et épaules :

Le modèle graphique des prix de la tête et épaules signale la fin de la tendance et le changement de direction suivant du prix de l'actif. Il se forme généralement dans une tendance haussière développée.    

Trade de position :

(Stratégie Achat & Maintien). Trading à long terme sur des positions (plusieurs jours ou semaines). Le trader ignore le plus souvent les fluctuations à court terme et se fie plus volontiers à une analyse fondamentale ; cependant, dans le trading de tendance (autre forme de trading de position), les investisseurs suivront également les graphiques indiquant les tendances du marché.    

Trader :

A l’origine, il s’agit d’un détaillant qui achète en gros et revend au détail pour faire un profit. Aujourd’hui, ce terme désigne une personne qui vend et achète des instruments ou produits financiers sur des marchés pour son propre compte ou pour celui d’un client. A la différence d’un investisseur, qui garde normalement possession de l’instrument à long terme, le trader négocie généralement les actifs ou les dérivés plus rapidement, ce qui entraîne des coûts de transaction plus élevés.  

Trading CFD :

Le trading sur CFD correspond à la spéculation sur les marchés via des contrats pour la différence (CFD), une forme de dérivé financier.    

Transaction d’ouverture :

Achat ou vente d’un titre, d’une valeur. Ouvrir une transaction – Initier une transaction – qui sera fermée plus tard, les prix relatifs indiqués aux deux points spécifiant le profit effectué ou la perte subie sur cette transaction.      

Transfert :

Exécution d’une série de stratégies d’investissements visant à bloquer un profit et à réduire les risques. Dans les contrats financiers à termes, le transfert rétroactif implique la fermeture d’une position et l’ouverture d’une autre pour le même sous-jacent mais avec une date d’expiration plus proche. Le transfert projeté entraîne l’accès à une nouvelle position à date ultérieure.  

Valeur boursière :

Prix de vente actuel d’un contrat de titres sur le marché des titres.      

Volatilité :

Mesure des variations de résultats relatifs à un instrument financier. La volatilité représente une indication du risque encouru sur l’investissement, notamment l’incertitude quant au prix futur de l’actif, elle est généralement exprimée sous forme de pourcentage.      

Volatilité historique :

(Volatilité statistique). La volatilité financière décrit la fluctuation des prix d’un instrument financier en référence à son cours moyen. La volatilité historique la calcule sur une période donnée, tandis que la volatilité implicite est la mesure momentanée de la déviation.    

WTI (West Texas Intermediate) :

Catégorie de pétrole brut utilisé comme référence dans les prix du pétrole. Cette espèce de pétrole est décrite comme étant légère en raison de sa densité relativement faible teneur en soufre. C'est la marchandise sous-jacente des contrats à terme sur le pétrole de New York Mercantile Exchange. Le prix du WTI est souvent référencé dans les rapports sur les prix du pétrole, à côté du prix du brut Brent en provenance de la Mer du Nord.      

XAU :

Symbole de l’or, dérivé de son nom latin – Aurum – rattaché au préfixe Forex du métal – X.  

XAG :

Symbole de l’argent, dérivé de son nom latin – Argentum – rattaché au préfixe Forex du métal – X.  

Yen :

Monnaie officielle du Japon. Le yen est considéré comme la troisième devise la plus échangée après le dollar américain et l'euro. Est largement utilisée comme monnaie de réserve après le dollar américain et la livre sterling.

FAQ

Qu'est-ce que le Forex ?

En anglais, "FX" ou "Forex" sont les versions abrégées de "Foreign Exchange". Il s'agit d'un terme qui désigne le marché décentralisé du trading des devises étrangères. Les investisseurs du marché Forex échangent les paires de devises comme l'USD/JPY, dont la valeur est dans ce cas déterminée par le taux de change entre le dollar US et le Yen japonais.

Quand le marché du Forex est-il ouvert au trading ?

Le marché du Forex est ouvert 24/24, suivant les sessions qui dépendent des localisations géographiques actives à un moment donné. L'horaire est basé sur GMT (heure de Greenwich), et les marchés mondiaux ouvrent et ferment de manière coordonnée afin qu'il n'y ait aucun temps mort sur le marché du Forex, qui fonctionne en permanence. La volatilité varie en fonction de ce programme, et par conséquent les devises comme l'euro et le dollar américain sont beaucoup plus actives lorsque les marchés américains et européens sont ouverts.

Qu'est ce que le trading de CFD ?

Un CFD, ou Contrat de Différence, est un instrument grâce auquel les traders spéculent sur le mouvement de prix de divers actifs telles que les actions, les matières premières ou les devises. Le contrat ne se réfère pas à un échange de biens, mais seulement au paiement de la différence entre les prix d'ouverture et de clôture sur une période donnée. Par exemple, disons qu'un trader spécule sur les prix du bétail, et qu'il pense qu'en raison d'une épidémie récente en Nouvelle-Zélande, les prix vont monter compte-tenu de la baisse de l'offre. Il ouvre un contrat pour acheter dans un mois au prix actuel. Si ses prédictions sont avérées, le contrat aura la valeur de la différence entre le prix d'ouverture et le nouveau prix, plus élevé, multiplié par la taille du contrat.

Comment s'échangent les matières premières ?

Les matières premières telles que la farine, le bétail et l'or sont échangées à travers des contrats qui donnent aux deux parties impliquées le droit d'acheter ou de vendre la matière première en question. Les contrats à terme peuvent être créés pour vendre ou acheter une matière première à un certain prix dans le futur, sans échange explicite de biens. Les fluctuations du prix de la matière première déterminent qui fait des bénéfices lorsque le contrat se termine.

Qu'est ce que le Day Trading ?

Le Day trading désigne l'activité d'ouverture et la fermeture de positions boursières tout au long de la journée. Les Day traders utilisent l'actualité, les rapports économiques ainsi que les évènements politiques afin de prévoir l'évolution de nombreux actifs qu'ils pensent être influencés. En effectuant un gros volume de positions à court terme, les Day traders clôturent toutes leurs positions à la fin de la journée, en espérant générer un profit.

Que sont les signaux de trading Forex ?

Le signaux de trading Forex sont des messages courts envoyés par les analystes financiers via SMS, email ou autres moyens de communication. Le message de l'analyste contient généralement plusieurs instructions courtes et précises au sujet de l'actif à trader durant la session boursière, à savoir quand ouvrir et clôturer une position, ainsi que d'autres données utiles.

Qu'est-ce que le trading sur marge ?

Le trading sur marge s'effectue en utilisant de l'argent emprunté à votre courtier dans le but d'ouvrir des positions plus larges, chose que vous ne pourriez par effectuer en temps normal. C'est aussi la somme d'argent nécessaire requise pour garder cette position ouverte, et alors qu'une exposition plus large peut permettre des opérations très lucratives, si l'opération perd trop de valeur et met en danger l'argent de votre courtier, elle sera automatiquement clôturée (appel de marge), et les intérêts versés sur la marge seront perdus.

Qu'est-ce que l'analyse technique ?

L'analyse technique est une stratégie qui utilise les valeurs et volumes passés d'un actif afin de déterminer les variations du prix de cet actif dans le futurs. Elle diffère de l'analyse fondamentale qui vise à trouver la valeur intrinsèque d'un actif en utilisant des données telles que la dette et non pas les données générées par le marché. L'analyse technique implique d'observer les graphiques de prix et autres indicateurs afin d'identifier des comportements (tels que la configuration graphique en tête-épaules) et de prévoir les futurs mouvements de prix.

Qu'est-ce qu'un spread ?

Les courtiers achètent des actifs aux clients qui souhaitent clôturer leurs positions, et vendent ces actifs à ceux qui souhaitent en acheter. la différence entre les deux prix est appelé le spread. Le spread est mesuré en pips, et de manière générale un spread de petite taille est souhaitable. Il existe des spreads fixes, des spreads variables et des spreads qui sont un mélange des deux.

Qu'est-ce qu'un pip ?

Un pip est une unité de mesure de base pour le trading des devises étrangères. Un pip représente 1/10,000 d'un point et ce pour chaque devise, excepté le yen pour lequel il représente 1/100 d'un point. Le changements de prix, de tailles de lots et autres sont mesurés par les pips. La plupart des CFD implique un achat de plusieurs unités d'un même titre, qu'on appelle un lot. Un lot, pour donner un exemple de devise, est de 100,000. Cela implique un impact très important pour chaque pip, bien que petit, en particulier s'il est associé avec un effet de levier important.

Qu'est-ce qu'une position longue ou courte ?

Les positions longues et courtes se prennent en fonction de la manière dont le trader appréhende les mouvements futurs du prix d'un actif. Les positions courtes profitent des prix qui baissent. Une position courte est établie en empruntant et vendant un actif, et en le rachetant par la suite lorsque le prix a chuté. On empoche donc la différence. Les positions longues permettent d'acheter avec l'espoir que le prix de l'actif monte et de le vendre le cas échéant.

Comment sont déterminés les taux du Forex ?

Les taux de change entre deux devises dépendent de l'offre et de la demande pour chaque devise. Beaucoup de facteurs influencent l'offre et la demande, y compris les taux d'intérêt et l'inflation dans les pays concernés. Sans tenir compte des facteurs extérieurs, si la demande pour le dollar américain des traders japonais augmente, la paire de devises USD/JPY va aussi augmenter.  Cependant, certaines devises n'obéissent pas à cette règle et sont indexées à une certaine valeur par le gouvernement, qui stocke de grandes quantités de la devise en question.

Qu'est-ce qu'un ordre de stop-loss ?

Le niveau de stop loss spécifié sur votre trade vous permet de vendre l'actif en question lorsqu'il atteint un certain niveau. Cela peut éviter des pertes conséquentes dans le cas d'une opération de long terme, ou lorsque le trader est très occupé. En effet, la position est automatiquement clôturée lorsque le niveau indiqué est atteint.

Qu'est-ce que sont les options d'achat et de vente ?

Les options sont des contrats qui donnent à leur détenteur le droit, mais non l'obligation, d'exercer la position quand bon lui semble. Une option d'achat est la capacité d'acheter une action, à un prix donné avant que l'option n'expire. D'un autre côté, un Put est la capacité de vendre l'action à un prix déterminé à l'avance. Le contrat ne signifie pas que le détenteur possède l'action, mais en tant que dérivé, le mouvement de l'actif sous-jacent a de la valeur. Les traders peuvent acheter et vendre en Puts and Calls.

Quelle est la meilleure plateforme de trading ?

La meilleure plateforme de trading est celle qui vous permet, vous le trader, d'être assez en confiance pour trader avec sérénité. Les plateformes haut de gamme fournissent généralement des cours en ligne, des signaux de trading et des outils d'études qui permettent aux traders de trouver de belles opportunités de trading et de connaître les tendances. Toutes les plateformes sont différentes. La MetaTrader4, par exemple, est une plateforme très populaire, utilisée par beaucoup de courtiers en raison de sa flexibilité et de son interface ergonomique. Les traders expérimentés la recommandent. D'un autre côté, un trading efficace est rendu possible grâce à des interfaces beaucoup plus simples telles que le trade sur mobile, qui vous donne les informations les plus importantes sans que vous soyez perturbé par un volume de détails trop important.

Le Swing Trading, qu'est-ce que c'est ?

Le Swing trading se situe entre le Day trading et le trading de tendance. En effet les Swing trades sont basés sur des tendances qui durent en général plusieurs semaines plutôt que sur une seule session boursière ou sur plusieurs années. Le Swing trading est effectif sur un marché à la hausse ou à la baisse, et non pas dans les périodes de stabilité ou de stagnation. Durant les périodes de hausse ou de baisse qui privilégient les Swing traders, les actualités économiques positives ou négatives ont un impact direct sur l'avenir d'un actif, ce qui fait du Swing trading une méthode efficace pour saisir les tendances de manière optimale.

Qu'est ce qu'un Swap de change ?

Un Swap de change est un accord pour échanger le montant d'une devise avec la même valeur, mais dans une autre devise. L'utilisation de ce type de contrat avantage les sociétés qui ont des dépenses dans plusieurs devises, afin d'éviter les risques financiers associés aux taux de change. Un société avec un fournisseur sous contrat avec une obligation de verser des sommes mensuellement dans une devise étrangère peut bénéficier du Swap de change, car ses coûts restent inchangés et ce peu importe le taux de change. Sans un Swap de change, la même société pourrait avoir à payer davantage si le taux de change venait à changer.

Que sont les options de devises ?

Les options sont des contrats qui donnent à leur détenteur le droit, mais non l'obligation, d'exercer cette position quand bon leur semble. Une option d'achat donne par exemple le droit d'acheter une paire de devises, à un prix fixé avant que l'option n'expire, tandis qu'une option de vente donne le droit de vendre une option. Le contrat n'oblige pas le détenteur à posséder la devise en question, mais en tant que dérivatif, le mouvement d'un actif sous-jacent a de la valeur.

Comment l'analyse des graphiques en chandelier peut mener à un investissement réussi ?

Un graphique en chandelier représente un actif sur une période de temps donnée, et qui contient un ensemble d'indices visuels qui montrent les données de manière claire. Le graphique est conçu avec des icônes de chandelles qui représente l'évolution du prix d'un actif au cours du temps, pour représenter une heure, une journée ou d'autres mesures temporelles. La structure des chandelles, leur mèche et leur couleur donnent aux traders des indications importantes telles que le prix d'ouverture, le prix de clôture et la fourchette de prix pour une période donnée, pour également indiquer si cette période fut favorable ou défavorable.

Quels sont les avantages des contrats à terme ?

Les contrats à terme comportent de nombreux avantages, dont le plus important est la flexibilité. Il existe une multitude de trades disponibles pour l'ouverture, et il existe donc une stratégie pour chaque scénario, ce qui fait des contrats à terme un outil financier de choix pour les traders expérimentés. De plus, la plupart des marchés à terme sont ouverts 14/7 et en plus d'être extrêmement liquides, ils appliquent de très faibles commissions.

Les opérations en attente peuvent-elles être utilisées sur toutes les plateformes de trading ?

Oui, les ordres qui concernent des fonctionnalités spéciales comme le top loss et take profit peuvent être placés sur n'importe laquelle des plateformes de trading proposées par Alvexo, ce qui inclut le trader mobile, le trader web, la plateforme standard, ainsi que toutes les versions du MetaTrader 4.

Quelle est la différence entre les options et les contrats à terme ?

La principale différence entre les options et les contrats à terme réside dans les conditions inhérentes à la clôture du contrat. Les options sont justement nommées, car sur toute la durée du contrat le détenteur a l'option d'exécuter un achat ou une vente sur un actif donné, alors que pour les contrats à terme le détenteur du contrat est obligé de céder l'actif en question à un point donné dans le futur.

Comment l'analyse technique peut-elle réduire le risque ?

Avec suffisamment de données sur les prix et volumes, ainsi qu'une bonne compréhension du fonctionnement du marché, la probabilité que la direction prise par un actif donné soit en accord avec vos prédictions augmente. Mais pour prévoir les comportements futurs, étudier les performances passées est un bon début. Si l'analyse technique est effectuée correctement, cela peut considérablement augmenter les chances de succès du trader.

Les stock options peuvent-ils être utilisés pour réduire le risque ?

Les options peuvent bénéficier de l'effet de levier, et un trader peut donc contrôler le même montant d'actifs pour un prix bien inférieur comparé à ce qu'il aurait du payer pour un achat pur et simple d'actions. Ces parts définies dans le contrat réagissent de la même manière, et avec les fonds restants un trader peut diversifier son portefeuille pour réduire le risque.

Comment puis-je en apprendre davantage sur le Day Trading ?

Générer des profits considérables avec le Day trading est loin d'être une sinécure, mais avec un travail soutenu, beaucoup de recherche et une connaissance profonde des stratégies de trading, c'est parfaitement possible. Pour en savoir plus au sujet des stratégies utilisées par les traders les plus performants, lisez notre article sur le Day Trading.

Quelles sont les meilleures conditions pour la vente à découvert sur une action ?

Pour comprendre la vente à découvert, il est essentiel de comprendre ce qui agit sur le prix des actions : le sentiment des investisseurs. Le meilleur moment pour vendre à découvert sur une action est lorsque le prix est sur le point de chuter, forcément. Ce qui cause la chute du prix est lorsque les investisseurs réalisent que les flux de revenus d'une société sont menacés par la compétition, lorsqu'une société est sur le point de publier un rapport montrant des performances trimestrielles médiocres, ou lorsque la configuration macroéconomique change, à cause par exemple des taux d'intérêt, tout cela affecte leur comportement. Ces évènements peuvent les pousser à vendre leurs actions, ce qui créé des opportunités de vente à découvert intéressantes.

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez